Extraits du communiqué de presse

Le travail de Thierry Géhin se focalise autour de questions liées à l'espace, aux territoires, toujours à partir de données architecturales et humaines précises, ici la Galerie du Granit, scène nationale de Belfort. Chacun de ses projets met en jeu une structure d'habitat, la fonction et la nature d'un espace à investir, l'identité et le vécu de ses usagers. La réalisation - le plus souvent in situ - peut prendre la forme d'ibjets, de sculptures, d'intervention architecturale ou picturale, de dispositifs ou d'installations, mais peut également s'étendre à la vidéo ou à la photographie.

Lieu et mémoire sont une dualité que l'on retrouve dans chaque création du plasticien et qui donne lieu à une véritable réflexion sur les relations croisées de l'espace et du temps. [...] Quelle que puisse être la nature définitive de l'oeuvre elle vise à instaurer une nouvelle morphologie de l'espace. Il y sera question de trouble, de perturbations, de glissements dans les rapports qui régissent les différentes composantes (matériaux, lumières, couleurs, transparence, etc.) propres au lieu et à sa fonction (liée au spectacle), à son histoire (notamment architecturale). L'oeuvre élaborée sur place sera l'occasion d'une nouvelle expérimentation d'une perception aiguisée du lieu, dont le spectateur ne prendra pleinement la mesure que par sa déambulation physique. L'espace occupé devient alors "un espace de comportement" (selon les termes de Richard Serra) car il apparaît que "tout espace est avant tout un espace vécu qui façonne nos pensées et nos actes." (Célia Charvet)



Thierry Gehin, Six pièces couloir au Granit de Belfort

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Exposition du 17 janvier au 9 mars 2009. Le Granit scène nationale, 1 faubourg de Montbéliard - 90000 Belfort. Tél.: +33 (0)3 84 58 67 50. Ouverture du mardi au samedi de 14h à 18h, le dimanche de 15h à 19h.




Note d'intention de Thierry Géhin concernant "Six pièces couloir"

"Dans cette installation à échelle humaine, un appartement-décor s'inscrit dans l'espace d'exposition; les spectateurs sont placés de l'autre côté du décor, mais en même temps au coeur du dispositif. Un réseau de couloirs parcourt toute la galerie et permet un accès pour chacune des pièces de l'appartement imaginaire. C'est à partir de ce couloir complexe que les pièces sont imbriquées dans le lieu. Les portes et fenêtres, matérialisées par des surfaces non tapissées de papier peint, ont été positionnées pour rendre cet espace imaginaire habitable, mais on ne peut plus dans l'installation ouvrir aucune porte ni aucune fenêtre: les pièces restent closes, délimitées, fermées par des parois à claire-voie. Toutes les pièces sont décapitées à hauteur de 1,80 m en référence aux choix architecturaux de Jean Nouvel, mais aussi pour annuler toute connotation inhérente à la hauteur sous plafond et transformer ces éléments architecturaux en objets sculpturaux."


Ci-dessous, visuels de deux versions d'un autre appartement fictif créé précédemment par Thierry Géhin (dont un avec le Pavé dans la mare pour les Salines royales d'Arc-et-Senans), cette fois comme un labyrinthe aux parois grillagées composé à partir de deux chambres d'enfant dont on aurait superposé les plans, et faisant ainsi apparaître divers espaces.


Archives expositions personnelles France

  Thierry Gehin, Six pièces couloir
  Le Granit, Belfort
  17.01 - 09.03.2010

Archives expositions personnelles (G)