Archives expositions personnelles France

  Rémi Guerrin, Limons

  CRP Nord - Pas de Calais, Douchy-les-Mines

  08.02 - 27.04.2014

Communiqué de presse


Le Centre régional de la photographie Nord - Pas de calais conçoit et met en œuvre la première exposition monographique du photographe Rémi Guerrin, qui vit et travaille dans cette région. Le centre développe une collaboration étroite avec cet artiste depuis 2009. Réalisée conjointement avec le Musée des Beaux-arts de Valenciennes, l’exposition prolonge le travail de résidence de l’artiste au CRP en 2013 dans le cadre du programme Photographie et Territoire. Intitulée Limons, celle organisée au CRP présente une sélection d’une cinquantaine de photographies de ces 15 dernières années en France et à l’étranger. Au Musée des Beaux-arts de Valenciennes, Paysages urbains montre un ensemble de 25 photographies réalisées entre 1999 et 2013 à Strasbourg, Marseille, Kassel, Liverpool ou Hué au Vietnam.


































.
















 







Rémi Guerrin, Limons

Exposition du 8 février au 16 mars 2014. Centre régional de photographie Nord - Pas de Calais, place des Nations - 59282 Douchy-les-Mines. Tél.: +33 (0)3 27 43 56 50. Ouverture du lundi au vendredi de 13h à 17h, samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 18h.



© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Maison-jardin, Hué Vietnam, été 2005. Épreuve pigmentaire au sel de chrome, carbon print, 9 x 12c m © Rémi Guerrin Vézelay, Morvan, hiver 2010, épreuve pigmentaire au sel de chrome, carbon print, 9 x 12 cm © Rémi Guerrin

Ci-dessus : Maison-jardin, Hué Vietnam, été 2005. Épreuve pigmentaire au sel de chrome, carbon print, 9 x 12c m © Rémi Guerrin

Ci-contre : Vézelay, Morvan, hiver 2010, épreuve pigmentaire au sel de chrome, carbon print, 9 x 12 cm © Rémi Guerrin

Lors de ses déplacements en Andalousie, à Lugano, Liverpool, au Vietnam, à marseille, Rémi Guerrin pratique le sténopé, la box… Il explore également sa région natale : les paysages du bassin minier du Nord de la France et, plus récemment, le littoral. Il compose un « vocabulaire photographique » personnel en cherchant sa propre relation à la matière des images, leurs processus de fabrication, les gestes et la précision de ces actes répétés.

Sur la durée, il définit une approche qu’il impose à l’image, une approche sensible où le corps - son corps - prend une place centrale. Il photographie des espaces de vie, le rapport entre les êtres et les lieux. L’artiste fabrique son appareil, adapté pour convenir à sa manière de photographier. Il le tient sans scruter, sans viser; il se pose dans l’espace avec les sujets de son travail. Les techniques photographiques sont réduites à l’essentiel lors de la prise de vue; Instinctivement, Rémi Guerrin mesure la lumière, aborde l’ombre par une sensibilité accrue de son corps qui reçoit l’image. Le format de ses images, soigneusement composées, est identique à celui des négatifs car l’artiste réalise des épreuves pigmentaires par contact. La présence du papier donne une réelle texture à l’image finale.

« Déterminer la mémoire et son impact; le territoire est prétexte à études. Le lieu est aussi un endroit primitif, un espace de jeu, de récréation. Tout lieu peut être vu ainsi. Expérimenter le rapport à l’espace par la trace, la cicatrice, la marque. Une temporalité spatiale perturbée par un décalage. Changer de perspective, se déplacer lentement. Aller au plus profond de l’image, au cœur de sa structure, au centre de son identité. Les procédés primitifs que j’utilise (cyanotypes, tirages au charbon) me permettent de rendre plus abordable, plus visible ce que je ressens. Travailler au rythme des saisons, en questionnant le paysage comme présence, appréhender l’échelle des choses en inscrivant la place et la trace de l’homme dans son contexte territorial, arpenter, explorer ce qui est fragile et presque imperceptible. » Rémi Guerrin

Archives expositions personnelles (G)