Archives expositions personnelles France

Extraits du dossier de presse


En écho au caractère artificiel de l’île de Vassivière, le Centre international d’art et du paysage invite Dominique Ghesquière à concevoir pour ce site unique un ensemble d’œuvres dont la fragilité se mesure à la puissance de l’architecture.


L’artiste s’est intéressée en particulier à l’histoire de la création de l’île et du barrage EDF. Elle a construit son projet durant une résidence artistique au Château de Vassivière, en s’appropriant le lieu à la découverte du territoire et de son histoire à travers la consultation d’archives, des rencontres ou la visite des infrastructures hydroélectriques. Le paysage actuel n’existait pas avant les années 1950. Il a été pensé et dessiné par l’homme. Cette tension entre nature et artifice qui définit le lieu a nourri l’ensemble du travail de l’artiste qui en s’inspirant des éléments (eau, terre, feu, air) a reconstitué des paysages et des phénomènes naturels. Toutes les œuvres ont été réalisées spécifiquement pour cette exposition.







 







  Dominique Ghesquière, Terre de profondeur

  Centre international d’art & du paysage, Île de Vassivière

  20.01 - 31.03.2013

Les projets de Dominique Gesquière

Respiration, 2012 - Phare

Dominique Ghesquière amasse un tas de feuilles mortes qui se soulève légèrement puis redescend selon un rythme régulier. Comme une énergie vivante habitant ces feuilles, cette installation fontionne comme un « souffle respiratoire ».


Terre de profondeur, 2012 - Nef

L’artiste propose pour l’espace de la nef un sol en terre desséchée et craquelée qui rappelle la mémoire du sol du lac de Vassivière lors de sa vidange en 1995. Elle souhaite faire ainsi ressurgir le paysage aujourd’hui caché et enfoui sous l’eau par la main de l’homme.

Ligne d’eau, 2012 - Nef

Sur l’un des murs, Dominique Ghesquière évoque la surface de l’eau du lac et la rend à nouveau présente en projetant une tache de lumière vacillante.


Ecume, 2012 - Atelier

L’artiste peint ici directement au sol le motif de l’écume qui apparaît de façon fugitive au moment où les vagues se retirent.


Tension, 2012 - Salle des études

L’artiste a choisi de produire une œuvre qui évoque l’énergie, avec une installation de câbles électriques à haute tension, matériau utilisé par EDF pour transporter l’énergie. Elle occupe l’espace de façon joyeusement désordonnée.

Isolateurs, 2012 - Salle des études

20 isolateurs en verre transparent installés sur des câbles de haute tension jouent avec la lumière en la diffractant lorsque le soleil apparaît. Leur forme biseautée et leur matière ont été modifiées afin d’obtenir cet effet. Installés en chaîne devant les fenêtres, ils sont suspendus de façon fragile et comme transitoire.


Passage, 2012 - Petit théâtre

Des fougères brunes de fin de saison ferment le parcours dans le petit théâtre, envahissant l’espace au pied des marches.


Ombres électriques, 2011, collection Frac Limousin - A l’extérieur

Peinture sur la chaussée évoquant l’ombre des câbles et des poteaux électriques.



Exposition du 20 janvier au 31 mars 2013. Centre international d’art et du paysage, Île de vassivière - 87120 Beaumont-du-Lac. Tél.: +33 (0)5 55 69 27 27. Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 13h et de 14h à 18h.

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Dominique Ghesquière, Terre de profondeur

Archives expositions personnelles (G)