© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

D. Gigoux-Martin, J'ai vu des barreaux, je m'y suis heurté

Communiqué de presse

Dans le travail d'installation de Delphine Gigoux-Martin, la nature est simultanément mise en intrigue, mise à distance et mise en question. Evocation poétique de ses obsessions, son univers est peuplé d'animaux de consommation naturalisés, à la charnière de l'étrange et du familier.

Elle réalise, à partir de la taxidermie animale et de matériaux naturels, des dispositifs sculpturaux où viennent souvent s'ajouter, sorte de motifs réactivés de la grotte rupestre, les projections de dessins d'animation représentant des animaux s'agitant dans leur cadre spatial.

"La préoccupation centrale, dans mon travail d'installation et installation vidéo, revient à produire une tension permanente entre les éléments et leurs cadres ou espaces dans lesquels ils évoluent. Ces travaux vidéos, d'installations, de dessins animés, déclinent des ambivalences, dualités, jonctions ou oppositions, des contraires qui sont les clefs fondamentales de mes recherches artistiques, et nous replacent face aux paradoxes de nos instincts contradictoires."












Exposition du 13 novembre au 4 décembre 2008. Ecole supérieure d'art de Lorient, 1 avenue de Kergroise - 56100 Lorient. Tél.: +33 (0)2 97 35 31 70. Ouverture du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 19h, le samedi de 9h à 12h.


Delphine Gigoux-Martin, J’ai vu des barreaux je m’y suis heurté, encre et fusain. Courtoisie Galerie Métropolis

Delphine Gigoux-Martin, J’ai vu des barreaux je m’y suis heurté, encre et fusain. Courtoisie Galerie Métropolis

Archives expositions personnelles France

  Delphine Gigoux-Martin, J'ai vu des barreaux, je m'y suis heurté
  Ecole supérieure d’art, Lorient
  13.11 - 04.12.2008

Archives expositions personnelles (G)