Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (G)

  Bertrand Gadenne, Bestiaire fantastique
  Château de la Trémolière, Anglards-de-Salers

  01.06 - 30.09.2014

Communiqué de presse


Après trois expositions marquantes invitant tour à tour Henri Cueco, Nils-Udo et Jacques Bosser, qui ont constitué peu à peu un événement fort de la saison culturelle et artistique estivale en Auvergne, le château de la Trémolière diversifie cette année encore le thème de son exposition avec des installations lumineuses et des vidéos du plasticien Bertrand Gadenne qui habiteront durant quatre mois ce lieu d’histoire.







































.
















 







Exposition du 1er juin au 30 septembre 2014. Château de la Trémolière - 15380 Anglards-de-Salers. Tél.: +33 (0)4 71 40 00 02. Ouverture tous les jours sauf lundi matin de 10h30 à 12h30 et de 14h à 19h.

Bertrand Gadenne, Bestiaire fantastique

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Bertrand Gadenne expose dans les différentes salles du château un bestiaire imaginaire : papillons lumineux et imaginaires voletant dans l’espace, hibou, renard, serpent, rat, renard, poisson rouge à la taille démesurée qui changent et déroutent notre rapport à l’animal et à  l’espace. Ces chimères contemporaines hantent les différentes salles du château.

Cette exposition entre en résonance avec le « Bestiaires fantastiques XVIe siècle, classé aux monuments historiques, composé de 10 tapisseries d’Aubusson et de Felletin inscrites au Patrimoine Mondial de l’UNESCO « patrimoine immatériel culturel de l’Humanité ».

Poétique, mystérieux, discret, Bertrand Gadenne reconfigure des moments du réel avec des animaux hors d’échelle. Son bestiaire animé observe autant qu’il est observé, utilisant la monumentalité de certains espaces publics et privés.

« Nous regardons l’animal avec un investissement imaginaire et symbolique. L’humanité ne peut exister sans l’animalité et reste la matrice de nos rêves, de notre devenir et de notre métamorphose. » Bertrand Gadenne